La Saga de Grimr

Dans l’Islande de la fin du XVIIIème siècle, Grimr est un jeune garçon devenu orphelin. Mauvaise situation dans un pays en crise, dont les principales ressources sont exploitées sans vergogne par le Danemark. De plus, la force colossale du garçon est une autre source de rejet pour le reste de la société. Toutefois, l’ambition de ce jeune homme est d’avoir une destinée légendaire, de celle dont se nourrissent les plus grandes sagas nordiques.

Une fois de plus, Jérémy Moreau ( Max Winston, le Singe de Heartlepool) signe un album majeur, tant sur le plan graphique que la narration. Le mouvement de la nature sauvage et particulière de l’Islande est très bien rendu, ainsi que le climat froid et l’univers austère qui colle merveilleusement avec la violence des mésaventures du héros. Le dénouement doux-amer donne tout son sens à une BD qui a été l’une des très bonnes surprises de la rentrée.